Rechercher

5 conseils pour s'investir dans une coopérative d'habitants

Dernière mise à jour : 5 avr.

Vous qui êtes curieux de l'essence même d'une coopérative d'habitants, vous avez sans doute lu les premiers articles parus sur notre site H-nord. Que vous soyez jeune couple, célibataire, ou encore retraités, peut-être aimeriez-vous vous familiariser davantage, voire vous engager dans une aventure sans pareille ? Voici 5 conseils aux allures de carnet de bord, pour vous orienter vers un épanouissement personnel, voire professionnel, au sein d'associations dont le but est de construire un habitat pour mieux vivre ensemble.



Comprendre en étant acteur(trice) au sein d'un groupe solidaire


Qui n'a pas envie de se sentir utile au sein d'un groupe solidaire ? C'est ce qu'on appelle de la co-construction. Un mot qui nous sied parfaitement ici, puisque nous parlons bien de travailler ensemble pour la réussite du projet d'un futur habitat en collectif. Perspective effrayante parfois que ce mot « investissement », pourtant primordial pour comprendre l'engagement déployé et nécessaire à la bonne santé d'une coopérative d'habitants. Pas de panique : une coopérative n'est pas un animal de compagnie non plus. C'est-à-dire qu'elle ne dépendra pas entièrement de vous, en tant qu'individu, mais bien de tous ! Vous pourrez trouver votre compte dans ce type de projet, et qu'il soit d'ailleurs personnel ou professionnel. Ce processus délibératif qu’implique la co-construction peut être la base d’un épanouissement et de rencontres d'envergure.


Conseil numéro un !

Pour commencer il faut de la confiance mutuelle, et de l'écoute pour participer aux premières réunions. Elles peuvent être le déclencheur d'une mobilisation personnelle, d'une satisfaction intérieure. Une fois que vous avez participé à ces premières réunions et si le projet vous a plu : le deuxième conseil est donc de développer vos connaissances à partir d’autres coopératives d'habitants environnantes (par exemple à Bordeaux, existent donc la coopérative H’Nord et celle des Boboyaka à Bègles). Certaines petites recherches peuvent être engagées rapidement au quotidien : tenir une veille sur les nouvelles réglementations relevant du domaine de l'habitat et/ou de l'urbanisme, nouvelles énergies écologiques et économiques, etc. Vous noterez que cette connaissance pourra vous apporter une mise en perspective pour choisir le projet qui vous sied le mieux, qui plus est !


Qui dit connaissances dit s'informer. Et il y a certes les outils de documentation externe, mais aussi les autres membres de la coopérative d'habitants ! Ainsi vous pourrez jouir des expériences et connaissances de chacun et chacune, par affinité le plus souvent. Vous apprendrez de nouvelles compétences et pourrez même développer celles déjà acquises, dans votre milieu professionnel ou autre, n'oubliez pas d'échanger ces compétences et connaissances. Car une coopérative d'habitants fonctionne bien sur un esprit de partage et de transmission.

Ces échanges et partages de compétences prennent forme notamment au sein de commissions. Pour vous donner une idée sur les domaines d'activité auxquelles vous pouvez participer, voici la liste de celles qui opèrent au sein de la coopérative H'Nord :

  • commission finances

  • commission petite-enfance

  • commission espaces verts

  • commission eau et énergie

  • commission communication ( Je déploie moi-même mon « skill » de rédactrice web au sein de notre coopérative H'Nord, ici à Bordeaux. Nous écrivons les articles avec Françoise, mais ne sommes aucunement fermées à ce que d'autres s'y mettent, au contraire ! )

  • commission premier accueil et suivi des nouveaux adhérents

  • commission espaces mutualisés et espaces collectifs

  • suivi de chantier


Prendre part à la communication interne et externe


Une coopérative d'habitants est toujours un grand chantier à faire avancer ensemble. N'oublions pas que les futurs habitants, qu'on appelle coopérateurs, construisent leurs propres murs et participent dans la limite de leurs propres moyens (administratifs, manuels, créatifs, etc.), mais en les mutualisant. Dès que vous serez adhérent(e) de l’association, la plateforme d'échange de documents ressources internes (Agora dans le cas H'Nord) vous aidera à suivre les dossiers en cours. N'oubliez pas d'utiliser régulièrement ce genre de centre ressources mis à disposition par les coopératives pour vous informer. Repérez vous-mêmes des informations importantes et suivez de près les avancées du projet choisi, surtout si vous n'avez pas été disponibles sur une période prolongée (par exemple pour les réunions plénières mensuelles.)


Enfin : outre votre participation aux réunions plénières, AG, commissions, ateliers, et aux activités plus ponctuelles d'une coopérative d'habitants, les adhérents, autant que les coopérateurs, ne doivent pas s'interdire, bien au contraire, de contribuer à la visibilité de leur projet partagé. Vous pourrez ainsi le faire connaître au plus grand nombre et transmettre les valeurs du « mieux vivre ensemble » : le partage de contacts et la communication de proximité doivent se faire de la manière la plus naturelle et constructive. On discute autour de soi. On garde en tête que plus on est nombreux pour porter un projet : mieux ce sera !


Vous l'aurez noté à la lecture de cet article : trouver la bonne coopérative d'habitants et s'investir est une affaire de juste équilibre entre vie personnelle et vie coopérative, avant même que les premiers murs aient vu le jour ! Pour conclure avec ces conseils : soyez curieux, bienveillants et en demande de partage et d'apprentissage. Êtes-vous prêts, que ce soit au sein de la coopérative d'habitants H'Nord ou d'une autre ?


N'hésitez pas à échanger dans les commentaires ci-dessous.




121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout